Le Manifeste des bâtiments intelligents pour des territoires durables et responsables

Ce document est le fruit d’un travail collectif et collaboratif des membres de la SBA : sociétés de services, industriels, utilisateurs, opérateurs, acteurs publics, fournisseurs d’énergie, bureaux d’étude, fabricants… Le Manifeste de la Smart Buildings Alliance propose une vision fondatrice pour les Smart Buildings en promouvant l’interopérabilité des solutions afin de favoriser l’émergence de services et l’intégration des Smart Buildings au sein des Smart Cities. Proposé par des acteurs qui n’avaient pas jusqu’à présent l’habitude de travailler ensemble, ce Manifeste est l’occasion pour les différents membres de la SBA de mettre en commun leurs expertises et de partager avec les maîtres d’ouvrage publics ou privés leur vision et leurs expériences du Smart Building. Permettre à des acteurs qui n’avaient pas l’habitude de travailler ensemble de coopérer autour de solutions interopérables et des services à forte valeur ajoutée pour les bâtiments et pour la ville de demain est une condition nécessaire à l’émergence de ces nouveaux marchés. En effet, il est indispensable que les différents systèmes soient communicants et qu’ils puissent dialoguer entre eux pour s’échanger des informations afin d’améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments. Les solutions proposées par cet ensemble d’acteurs du secteur des Smart Buildings se situent au-delà de la GTB (Gestion Technique du Bâtiment) traditionnelle. Pour être interopérables, les équipements et systèmes des infrastructures devront appliquer des normes et standards communs.

Ce Manifeste s’attache à répondre à 4 questions :

  • Comment connecter des bâtiments existants aux infrastructures de réseaux, lorsqu’ils ne sont pas équipés de technologies leur permettant de gérer de manière optimum leurs flux d’énergies et de données ?
  • Comment concevoir et réaliser des bâtiments neufs ou existants Ready to Grid capables de s’intégrer au réseau, de lui communiquer ses données et mettre à sa disposition ses flexibilités, ses capacités d’effacement, de stockage ou de production ?
  • Quelles architectures numériques et quels modèles d’affaires retenir pour faire vivre un écosystème de services basé sur le cloud computing et l’internet des objets, dans un écoquartier et réaliser des bâtiments Ready to Services ?
  • Comment aider les collectivités locales et les grands opérateurs à mieux appréhender tous leurs enjeux 2020 et au-delà et à réaliser le cahier des charges optimum pour mener à bien leurs projets de quartiers et de territoires durables comprenant des bâtiments ouverts et connectés aux réseaux publics ? »