Il y a un an, le premier cadre de référence des usages du BIM était lancé, fruit du travail de sept organisations professionnelles du bâtiment, dont la SBA. Son objectif ? Faciliter les collaborations entre les acteurs du BIM et piloter la réalisation d’un projet de bâtiment à l’aide d’une maquette numérique. Pour que cet outil corresponde parfaitement aux besoins des acteurs du Smart Building, la SBA leur a proposé de contribuer à son évolution. Résultats.

 

Les professionnels du bâtiment ont été nombreux à participer à l’appel à contribution sur la démarche BIM4VALUE. « Les retours ont porté à différents niveaux : le volet contractuel, la communication et l’aspect économique, rapporte Nicolas Régnier, Président de le Commission BIM de la SBA. Ils permettent de dégager de grandes orientations et de constituer des groupes de travail pour faire évoluer l’outil. »

L’approche contractuelle et les livrables

L’écosystème du bâtiment entend aller beaucoup plus loin dans la matrice de l’outil BIM4VALUE telle qu’elle a été conçue, en particulier sur l’approche contractuelle et les livrables. « En clair, poursuit Nicolas Régnier, les personnes qui ont répondu à l’appel à contribution souhaitent que l’outil soit une véritable aide à la décision pour la mise en œuvre contractuelle de chaque étape. Le cadre de référence précisait initialement les exigences à mettre en œuvre et les points de contrôle associés ; demain, il guidera la contractualisation préalable dès la programmation d’un projet immobilier. » À l’origine en effet, le groupe de travail réunissant le Cinov, CNOA, EGF.BTP, la FEDENE, la FSIF, Syntec Ingénierie et la SBA avait préféré apporter des informations aux donneurs d’ordre sur les procédures à engager et les bénéfices attendus, tout en leur laissant la responsabilité de confier les rôles définis dans l’outil aux bons acteurs.

La communication et l’ergonomie de l’outil

Moins dans le fond, mais plus sur la forme, les contributeurs ont demandé à ce que « l’expérience utilisateur » de BIM4VALUE soit encore plus accessible et ergonomique, dans une volonté de mettre le BIM à la disposition de chacun, sans être expert. « Nous devons réfléchir à davantage simplifier l’outil, en le rendant encore plus concis et efficace, complète Hélène Lioussou, Vice-Présidente de la Commission BIM de la SBA. Nous allons peut-être également concevoir un tutoriel pour faciliter sa prise en main et faire de la matrice actuelle de BIM4VALUE un véritable outil web, ergonomique et pédagogique. »

Des données économiques

Nombreux ont également été les contributeurs qui ont demandé à ce que BIM4VALUE intègre des données économiques. « Les acteurs du bâtiment veulent savoir combien va leur coûter chaque étape de réalisation de leur projet de construction ou de rénovation, souligne Nicolas Régnier, mais aussi ce que cela va leur rapporter, pour bien mesurer le quotient dépenses/bénéfices. Il faut en effet, à terme, être capable de leur proposer dans la méthodologie BIM4VALUE, ce que l’utilisation du BIM va rapporter en termes de délai et de coût, pour chaque projet. » C’est à cette condition que le BIM se généralisera, en mettant en avant des bénéfices concrets et mesurables. Certes, ces aspects économiques sont difficilement quantifiables aujourd’hui, la maturité du marché BIM étant encore à ses débuts, « mais cela constitue notre vision à terme pour la démarche BIM4VALUE. Le Retour sur Investissement du BIM est d’ailleurs l’une des clés de la généralisation du BIM sur les projets, » concluent Hélène Lioussou et Nicolas Régnier.

Aujourd’hui, les groupes de travail sur les volets contractuels, de communication et économiques sont sur le point d’être lancés, dès que le déconfinement sera acté. Une dizaine de projets immobiliers, de construction et rénovation, partout en France, ont par ailleurs été identifiés pour expérimenter l’outil. À suivre…

Hélène LIOUSSOU

Vice-Présidente de la commission BIM au sein de la Smart Buildings Alliance (SBA)

Hélène est diplômée ingénieure de l’ESTP et Architecte du Politecnico di Milano. Elle a travaillé 3 ans en tant que BIM Manager chez Bouygues Bâtiment Île-de-France Construction Privée avant se former au code informatique à l’école du @WagonParis. Helene Lioussou occupe actuellement le poste de chef de projet BIM chez Nexity.

Nicolas REGNIER

Président de la commission BIM au sein de la Smart Buildings Alliance (SBA)

Ingénieur Travaux puis Responsable Développement Immobilier chez Bouygues Construction. Président de Data Soluce. Professeur à l’École des Ingénieurs de la Ville de Paris (EIVP) et à l’École Supérieure des Professions Immobilières (ESPI) Administrateur de l’Alliance HQE – France Green Building Council

Copy link
Powered by Social Snap

Nous utilisons des cookies

Merci de confirmer si vous acceptez que nous enregistrions certaines données de navigation. Si vous déclinez, nous ne conserverons aucune trace de votre passage.