Après la récente fusion avec la FFD, la Fédération Française de la Domotique, il était encore plus important cette année pour la SBA d’être présente au salon mondial dédié aux objets connectés, le Consumer Electronic Show à Las Vegas. Les Français étaient moins nombreux que les années précédentes mais leurs innovations plus intéressantes. Visite guidée avec François-Xavier Jeuland, en charge du Smart Home au sein de la SBA et qui a remarqué une nette évolution du marché Smart Home vers plus de maturité.

Comme des centaines de start-ups et entreprises françaises, des régions, des collectivités et des communes, une quinzaine de membres de la SBA étaient présents au plus grand salon mondial de l’innovation à Las Vegas, le CES 2020. À l’affut des tendances parmi les 20 000 innovations exposées, François-Xavier Jeuland a lui aussi participé à cette 53e édition du CES et a été frappé par la nouvelle maturité du marché, d’un point de vue technologique : « À côté des incontournables Google, Samsung, Tuya ou Amazon, la mode du connecté à tout prix a véritablement amorcé son déclin, affirme-t-il. La preuve, une start-up française s’est même permis d’adresser au secteur un incroyable pied de nez avec la présentation de sa pomme de terre connectée Smart Patato. Au-delà de la plaisanterie, j’ai trouvé la démarche de cette start-up révélatrice de l’évolution en cours de la domotique. En 2020, les participants ont en effet adopté une approche plus raisonnée, en développant des objets connectés plus utiles et mieux sécurisés. »

Vers une maturité technologique

Preuve de la nouvelle maturité technologique du marché, le Project Connected Home over IP a marqué ce début d’année 2020. Apple, Amazon, Google et la Zigbee Alliance[1] se sont unis pour travailler ensemble à la conception et au développement d’un protocole commun ouvert. Enfin un futur où tous les objets connectés pourraient communiquer entre eux en toute sécurité dans la maison intelligente ! Cette initiative, dont tout le monde parlait sur les stands du CES, constitue l’un des premiers signes annonciateurs de l’arrivée à maturité du secteur de l’IoT. « À cela s’ajoute la possibilité d’utiliser l’assistant vocal de son choix dans son logement connecté, une tendance à la maison intelligente auto-apprenante, susceptible d’améliorer ses services à partir d’une série de scénarios, et le déploiement de nombreuses solutions edge[2] parmi les technologies exposées au salon, complète François-Xavier Jeuland. L’objectif : relocaliser les data au plus près de leur utilisation, et ainsi obtenir des temps de réponse plus rapides, une certaine résilience et une fiabilité renforcée au détriment du cloud. » De surcroît, les technologies ont été nombreuses à réaliser leur révolution cette année avec la WiFi 6 aux performances plus rapides et plus écologiques, Bluetooth 5.1 plus précise, la 5G plus efficace pour le pilotage à distance, ou encore la nouvelle norme USB-C, qui permettra de charger nos smartphones en 10 minutes à peine.

[1] Mais aussi Ikea, Legrand, Leedarson, MMB Networks, NXP, Resideo, Smart Things, Schneider Electric, Signify, Silicon Lab, Somfy et Wullian.
[2] L’edge computing est une méthode d’optimisation, qui consiste à traiter les données à la périphérie du réseau, près de la source des données.

Vers une maturité servicielle

En 2020, les objets connectés doivent donc apporter un vrai service et prouver leur utilité. « Le nombre impressionnant de sociétés au CES 2020 proposant un accompagnement et des services en tous genres ne démentira pas cette tendance, confirme François-Xavier Jeuland. Et pour accentuer la valeur des services apportés, les entreprises, surtout aux États-Unis, n’hésitent pas à mettre en place des systèmes de notation des intervenants par les consommateurs, à la manière des avis de voyageurs ou de clients d’hôtels. » Le système élaboré par la FFD avec l’AFNOR pour évaluer les professionnels de la domotique et ainsi rassurer les utilisateurs du Smart Home, répond bien à la même logique.

D’ailleurs, face à une clientèle plus exigeante, les acteurs de l’IoT deviennent aussi plus responsables. Les entreprises respectent mieux les mises à jour de leurs objets connectés, assument les éventuels bugs et failles de sécurité, élaborent une maintenance plus fiable et mettent en œuvre tout leur possible pour régler les problèmes. C’est une démarche relativement nouvelle, très positive.

Vers une maturité contextuelle

Pour l’une des premières fois au CES 2020, les objets numériques ont rarement été abordés isolément mais au contraire intégrés dans un contexte réel, ce qui impose une convergence des solutions entre elles que ce soit en termes de mobilité, de production d’énergie ou de smart city. « Parmi les innovations exposées, nombreuses ont été celles qui relient la mobilité au bâtiment, explique François-Xavier Jeuland. Le nouveau membre de la SBA, Otodo, a ainsi présenté une plateforme universelle codéveloppée avec le constructeur automobile Renault, pour fournir un service de connexion sécurisé entre la voiture et le domicile. Depuis l’habitacle du véhicule, elle commande une série de scénarios dédiés à la maison connectée, dans une logique de continuité, quelle que soit la solution domotique implantée au domicile de l’utilisateur. » Cette tendance s’est aussi particulièrement illustrée avec le développement de communautés de partage, à l’instar de Sunleavs, une plateforme réseau de production et de consommation collective d’énergie locale. Plus largement, les innovations à l’échelle de la ville ont fait une entrée remarquée au CES 2020. Un hall entier était en effet consacré à la Smart City !

Vers une maturité éthique ?

Si les innovations au service de la protection de l’environnement n’étaient pas légion sur les stands du CES, quelques exemples montrent que la situation évolue dans le bon sens. Hydraloop par exemple a présenté un système très intéressant de traitement des eaux usées dans les habitations pour les réutiliser plutôt que les rejeter inutilement dans les canalisations. Delta Dore a, pour sa part, dévoilé son premier gestionnaire d’eau chaude sanitaire doté d’intelligence artificielle, pour allier confort et économie d’énergie. Nodon avait apporté au CES 2020 des appareillages constitués de matériaux réutilisés…

« Je bouclerai la visite du CES 2020 en parlant de l’éthique numérique, qui a fait cette année une percée au salon, conclut François-Xavier Jeuland. Pour son retour au CES après des années d’absence, Apple a affirmé par la voix de Jane Horvath, sa vice-présidente chargée de la confidentialité, que le groupe associait à chaque conception de nouveau produit connecté, les services d’un avocat spécialisé dans la protection de la vie privée. Apple tient en effet à ce que le futur utilisateur soit le seul aux commandes de ses données. En clair et pour paraphraser la devise d’Apple ‘What happens on your iPhone, stays on your iPhone’, ce qui se passe dans votre maison doit rester dans votre maison ! »

 

Les membres de la SBA ont fait le show au CES 2020

Bosch, CEA, Decayeux, Delta Dore, Enocean, Havr, IBM, Legrand, Lutron, Nice, Nodon, Otodo, Ozeo, Schneider Electric, Somfy, Vivoka…

Copy link
Powered by Social Snap

Nous utilisons des cookies

Merci de confirmer si vous acceptez que nous enregistrions certaines données de navigation. Si vous déclinez, nous ne conserverons aucune trace de votre passage.