Avis aux professionnels du bâtiment intelligent et de la smart city : la première école de l’IoT (Internet of Things) ouvre ses portes à Orléans à partir de la prochaine rentrée de septembre ! L’objectif ? Former des architectes de solutions IoT pour répondre aux besoins du marché, être au service des usages et créer de la valeur. Raphaël Canals, responsable de la formation et enseignant chercheur à Polytech Orléans, décrit cette formation inédite sur le territoire français.

 

Pourquoi ouvrir une école de l’IoT à Orléans ?

Raphaël Canals – La mise en place d’une école dédiée aux objets connectés répond à une demande forte des industriels de tous horizons, de la smart city, mais aussi ceux de l’agriculture de précision, de l’e-santé, de l’IIoT (internet industriel des objets)… À ce jour, seuls 10 % des industriels ont investi dans l’IoT, beaucoup d’entre eux ne savent pas comment aborder leur transition numérique et il n’existe pas ou peu de professionnels formés capables d’appréhender ces problématiques sur toute la chaîne de valeur. Le fait d’avoir conçu cette école en collaboration avec l’entreprise Hitachi montre tout l’intérêt du secteur industriel pour notre formation. De surcroît, d’importants partenaires présents à Orléans nous ont rejoints, comme l’opérateur de télécommunication Orange, l’entreprise de services du numérique ATOS, le groupe de logiciels, de matériel et de services informatiques IBM, le leader de l’électronique dans l’aérospatial, le transport terrestre, la défense et la sécurité Thalès, ou encore la multinationale informatique Microsoft. Des PME font aussi partie du projet, notamment la société 3ZA Engineering, qui développe des solutions IoT autonomes pour l’industrie, la ville et le bâtiment intelligents, l’amélioration du confort et la prévention des risques, TechNext, le spécialiste du matériel pour la smart city, la GTB et la communication dans le bâtiment ou encore l’entreprise Altyor, membre de la SBA et leader de la conception, la fabrication et la distribution d’objets connectés pour la domotique. L’ensemble de ces industriels, grands groupes et PME, ont tous travaillé à la mise en place de la formation, en nous indiquant leurs besoins réels du terrain et en s’impliquant dans la conception des cours. Notre objectif était bien de ne pas être trop académique.

Quelles sont les particularités de votre école ?

RC – La mise en place de notre formation est née d’une coopération tripartite entre une collectivité (la Métropole d’Orléans), un industriel (Hitachi Europe) et un organisme d’enseignement supérieur (l’école d’ingénieurs Polytech, composante de l’Université d’Orléans). L’école de l’IoT vise un haut niveau d’expertise et va accueillir durant 7 mois des étudiants en formation initiale (niveau Master 2), mais aussi des professionnels en formation continue pour lesquels l’emploi du temps peut être étalé de manière personnalisée sur deux années. Pour sa première année, l’école de l’IoT intègrera seulement 18 élèves, venus du monde entier. Le recrutement est en cours. Dès 2022, nous ambitionnons de former 80 élèves.

L’enseignement est international, dispensé en anglais, avec l’objectif de préparer les étudiants au secteur de l’IoT, sur toute la chaîne de valeur, depuis la conception des capteurs jusqu’à l’analyse des données, en passant par le stockage, les serveurs et les services. Les intervenants viennent de différents horizons : une moitié est issue du monde académique, notamment pour les cours du tronc commun, comme les mathématiques, l’électronique ou l’intelligence artificielle, l’autre moitié est constituée d’industriels choisis parmi nos partenaires, pour étudier des cas d’usage réels sur la domotique, la cybersécurité ou les services informatiques. Et ce n’est pas tout, puisque des professeurs de l’Ecole d’Art et de Design (ESAD) d’Orléans participent aussi au cursus en apportant leur expertise sur la conception en matière de design des objets connectés et des interfaces graphiques.

Yanis Cottard, Président d’Altyor et membre de la SBA – Notre partenariat avec PolyTech Orléans n’est pas nouveau puisque nous participons déjà à des projets de fin d’étude, nous prenons des stagiaires dans notre entreprise et participons aux jurys régulièrement. Mais notre contribution avec l’école de l’IoT est encore plus engageante et engagée, puisque nous participons à l’orientation des programmes. Par ailleurs, quand j’ai proposé à mes collaborateurs de donner des cours magistraux et de monter des travaux pratiques pour les élèves, ils ont répondu présents. Le monde des objets connectés est nouveau et nous sommes prêts à nous mobiliser vis-à-vis de cette évolution. Ce qui nous a particulièrement intéressé dans le cadre de ce projet d’école, c’est d’avoir la possibilité d’intervenir très en amont dans le programme pour adapter l’enseignement à la réalité du marché et de contribuer à une formation où la pratique est très présente, notamment avec les cours au sein de l’incubateur numérique orléanais Lab’O et avec la réalisation d’un projet concret en fin de parcours. J’ajoute que les élèves seront aussi formés au-delà des aspects techniques, sensibilisés à l’écosystème autour de l’IoT avec l’INPI, l’AFNOR et le cluster Nekoé, qui accompagne les PME dans leur démarche d’innovation par les services. C’est pour nous l’assurance de trouver des jeunes professionnels plus opérationnels, déjà très en phase avec les besoins du terrain.

Entre les membres de la SBA et votre école, quels rapprochements envisager ?

RC – Avant tout, les acteurs du smart building et de la smart city sont les bienvenus sur les bancs de notre école. Nous cherchons en effet à recruter autant d’étudiants que de professionnels déjà en poste. Ces deux profils d’auditeurs pourront ainsi s’enrichir mutuellement, les uns avec leurs expertises théoriques, les autres avec leurs expériences terrain. N’hésitez donc pas à postuler si notre formation vous intéresse.

Les industriels membres de la SBA peuvent également proposer des sujets d’étude et accueillir nos auditeurs en stage dans leur entreprise. Nos étudiants pourront ainsi se plonger au cœur de vos problématiques du bâtiment et du territoire connectés. Je sais que les besoins en experts IoT compétents sont énormes.

Site internet de la formation : www.ecoleiot.fr
Contact : iot.polytech@univ-orleans.fr

Copy link
Powered by Social Snap

Nous utilisons des cookies

Merci de confirmer si vous acceptez que nous enregistrions certaines données de navigation. Si vous déclinez, nous ne conserverons aucune trace de votre passage.