Rompu à la maquette numérique, GA Smart Building a livré – en juillet 2020 – son premier bâtiment connecté labellisé R2S (Ready to services). Le groupe toulousain s’intéresse également au référentiel BIM4VALUE afin de valoriser son savoir-faire numérique et BIM auprès des maîtres d’ouvrages. Retour d’expérience.

En matière de BIM, il y a les réfractaires, les fraîchement convaincus et les pionniers, qui ont placé la maquette numérique au cœur de leur activité depuis déjà de longues années. Le groupe GA Smart Building fait partie cette troisième catégorie. À la fois promoteur, concepteur, constructeur et gestionnaire de bâtiments tertiaires et résidentiels, le groupe toulousain se distingue par son modèle de construction hors-site qui permet notamment de raccourcir la durée des chantiers et d’en améliorer la qualité. Une approche originale qui l’a naturellement conduit à intégrer la maquette numérique à toutes les étapes de la vie de ses projets et à tous les étages de son entreprise (usine, bureau d’études, chantier…). « Pour des raisons à la fois techniques, structurelles et commerciales, GA Smart Building a très vite fait le choix d’une utilisation élargie du BIM, explique Olivier Pellegrin, Responsable Ingénierie BIM du groupe. Notre approche de la maquette numérique est aujourd’hui double. Nous disposons d’abord d’une première équipe chargée d’intégrer le BIM directement dans nos projets. C’est-à-dire d’élaborer les maquettes, d’intégrer les demandes des clients et plus généralement d’étudier comment cet outil peut rendre service au futur bâtiment. En parallèle, notre équipe de développement travaille à enrichir nos savoir-faire, à concevoir de nouvelles fonctionnalités et à anticiper de futurs besoins ou solutions pour le groupe. » Une partie projet, une autre tournée vers la R&D, mais deux équipes qui se parlent et travaillent ensemble. Toute innovation intégrée à la maquette numérique dans le cadre d’un chantier précis, doit ainsi pouvoir bénéficier ensuite à de futurs bâtiments réalisés par le groupe. Le BIM pour tous, tous pour le BIM !

DU BIM au R2S

Fort de sa parfaite maîtrise du BIM, mais surtout de son goût prononcé pour l’innovation numérique, GA Smart Building vise désormais à se faire un nom sur la thématique des bâtiments connectés et communicants. En juillet 2020, le Groupe GA a ainsi livré sa première réalisation bénéficiant du label R2S de SBA. Délivré par le certificateur Certivéa, ce label récompense les immeubles les plus exemplaires en matière de connectivité. Il s’agit du premier bâtiment de 5 000 m² qui a été pris à bail par le groupe Alten, leader mondial de l’ingénierie et du Conseil en Technologie, au sein du Campus ″Now Living Spaces″ à Saint-Martin-du-Touch. « Nous nous sommes intéressés au label R2S car il se mariait bien avec notre stratégie BIM, explique Olivier Pellegrin. C’est le socle indispensable à l’utilisation du BIM en phase exploitation de l’immeuble. Assurer la connectivité des équipements, l’ouverture sécurisée du réseau et des data qui circulent au sein du bâtiment est la première étape à l’intégration de la maquette numérique et de ses données embarquées. Le label R2S est en quelque sorte le contrat qui va pouvoir marier l’exploitation du bâtiment et son avatar BIM. C’est un label très ambitieux qui nous pousse à aller plus loin dans nos objectifs de rendre nos bâtiments toujours plus connectés. » Lors de sa livraison, le bâtiment occitan a ainsi reçu le niveau ″base″ du label R2S. Une distinction qui garantit son haut niveau d’équipement en objets et infrastructures connectés. Pour prétendre aux niveaux suivants (une ou deux étoiles), ses concepteurs devront marquer encore des points supplémentaires sur les trois volets du label R2S : sécurité du réseau, administration et gestion du réseau et mise en place d’API (interfaces de programmation). « Nous n’avons pas visé directement les niveaux suivants, précise Olivier Pellegrin. Moins pour des raisons techniques que pour des raisons économiques. En effet, pour un investisseur, la rentabilité d’un label R2S n’est aujourd’hui pas garantie. Cela dit, nous viserons peut-être ce niveau supérieur lors nos prochains projets de bâtiments R2S, dont certains sont déjà en cours de conception par notre bureau d’études. »

Et bientôt, au BIM4Value

Toujours dans l’univers des labels et des certifications, les équipes de GA Smart Building s’intéressent de près à un autre référentiel, lié – plus directement – à la maquette numérique : BIM4VALUE. Paru en 2019, ce cadre doit faciliter la diffusion du BIM dans la filière, en sensibilisant les maîtres d’ouvrage aux usages rendus possibles par la maquette numérique. « C’est là encore une très bonne démarche puisqu’elle vient valoriser le BIM sur des critères nouveaux comme la fonctionnalité, le confort ou la durabilité. BIM4VALUE doit permettre de convaincre les maîtres d’ouvrage récalcitrants de valider l’usage de la maquette numérique sur leurs projets. Cela légitime notamment le fait d’investir du temps, de l’argent et de l’énergie dans sa réalisation. » Si le Groupe GA n’a pas encore livré de bâtiments étiquetés BIM4VALUE, ses équipes ont déjà fait l’exercice d’évaluer la performance de trois bâtiments ″FullBIM″ existants (occupés par Amazon, Alten et Safran) dans ce référentiel. C’est-à-dire la validation d’usages au cas par cas par phase (Programmation, Conception, Construction, Gestion). Ceci fait, des premières livraisons GA respectant le cadre de référence BIM4VALUE devraient naturellement voir le jour dans les prochains mois. « Nous sommes convaincus que ces nouveaux labels comme R2S et BIM4VALUE viennent apporter une nouvelle dimension à la maquette numérique. Ils ne valorisent plus seulement le BIM sur un plan technique, mais valorisent également son intérêt pour les propriétaires et les occupants. Que ce soit en termes de confort ou de connectivité, nous souhaitons nous emparer et défendre ces nouveaux outils, » conclut Olivier Pellegrin. GA Smart Building dans le camp des pionniers, cela devient une habitude.

GA Smart Building, animateur de la SBA Occitanie

Groupe GA est sans surprise membre de la Smart Buildings Alliance for Smart Cities. Olivier Pellegrin est même à l’initiative – avec d’autres professionnels toulousains – d’un groupe de travail baptisé SBA Occitanie. « La naissance de ce groupe s’est faite de façon assez informelle. Nous nous sommes réunis car nous avions envie d’échanger sur nos pratiques et notamment sur la question des usages qui est au cœur du référentiel BIM4VALUE. À nos yeux, ce type de démarche collégiale est nécessaire pour accélérer et structurer la démarche BIM en local. »
Copy link
Powered by Social Snap

Nous utilisons des cookies sur notre site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Plus d’informations