Le 11 mai dernier, la SBA inaugurait un nouveau chapitre national avec la SBA Luxembourg, renforçant ainsi sa présence en Europe. Un lancement dans les superbes locaux de BGL BNP Paribas qui nous a donné l’occasion d’échanger avec le Président de la SBA Luxembourg, Jorge de Oliveira, et sa Secrétaire générale, Delphine Desgurse, sur la part du smart dans l’immobilier dans le pays. Interview.

Quel est le contexte de l’immobilier au Luxembourg ?

Delphine Desgurse – Le marché immobilier au Luxembourg est un marché de la construction, très dynamique, et le besoin de rénovation est donc beaucoup moins fort qu’en France. C’est d’ailleurs assez marquant quand on arrive dans le pays. Les bâtiments sont récents, avec une architecture assez massive, émaillée de petites fenêtres. Tout est fait pour ne pas laisser échapper la moindre calorie des bâtiments. Il existe en effet depuis une dizaine d’années une réglementation thermique très exigeante au Luxembourg, en matière d’isolation et de modes constructifs économes en énergie, qui a notamment boosté l’essor des constructions passives. C’est une très bonne chose mais c’est un contexte moins favorable à l’élan du smart building qu’en France, avec des bâtiments anciens énergivores. Comme vous le savez en effet, la première opportunité de déploiement du numérique dans le bâtiment est portée par la maîtrise énergétique. Le marché énergétique vient toutefois à se tendre, le discours en faveur des énergies renouvelables se développe, et, surtout, les autres facteurs de croissance du smart building, tels que le bien-être des occupants, ou la gestion de l’occupation des espaces, progressent. C’est donc le bon moment de lancer la SBA au Luxembourg !

Jorge de Oliveira – C’est vrai qu’ici les bâtiments ne sont pas très gourmands en énergie. Mais ce que l’on dit moins, c’est qu’en été, la chaleur entre mais ne sort pas. Les occupants d’immeubles et de maisons installent alors des climatiseurs et la performance énergétique affichée à la livraison ne correspond plus du tout à la réalité. Pour sortir de ce paradoxe, le numérique est la bonne solution, qui permet de coordonner les différents systèmes et d’améliorer le confort dans ces bâtiments neufs. Les particuliers sont d’ailleurs de plus en plus demandeurs de solutions digitales. Je le constate au quotidien dans le cadre de mon activité de création de services à partir d’une plateforme numérique. Et dès qu’on donne accès aux propriétaires à ces solutions smart, ils veulent toujours plus de fonctionnalités. Il faut pour cela préparer le bâtiment en amont avec toute la connectivité nécessaire. Je pense donc qu’il est temps de pousser le numérique dans le bâtiment au Luxembourg et de s’associer dans cette perspective avec des partenaires influents, dans le cadre de la SBA, par exemple. Il convient ainsi de mettre en place des cadres de référence, pour que la filière suive.

Comment a été accueillie votre structure au Luxembourg ?

Jorge de Oliveira – La SBA Luxembourg a été lancée en mai, lors d’un événement qui a rassemblé près de 150 participants. Cela montre bien l’intérêt croissant des professionnels pour le numérique. Ajoutons aussi que l’inauguration avait été particulièrement bien organisée par Neobuild, pôle technologique de la construction durable au Luxembourg, qui a énormément œuvré pour l’implantation de la SBA ici. Lors de la soirée, les participants ont pu partager leurs expériences lors de deux tables rondes. J’animais l’échange autour du Smart Home, notamment avec Emmanuel François, Président-Fondateur de la SBA, pour identifier les freins qui limitent son développement. Delphine Desgurse pilotait l’autre table ronde sur le smart building et les besoins croissants de connectivité et de flexibilité dans les bâtiments.

Delphine Desgurse – Différents acteurs de la construction ont déjà rejoint la SBA luxembourgeoise. Parmi eux, on compte beaucoup de bureaux d’études, parce qu’ils ont déjà perçu que leur métier change avec l’émergence du numérique dans le bâtiment. Ils vont devoir en particulier faire appel à un AMO smart (l’assistance à maîtrise d’ouvrage dans le cadre des projets de smart buildings) pour les projets d’immeubles de bureaux. Ils ne sont pas encore familiers avec les notions de réseau IP, de cybersécurité ou d’interopérabilité. Cela modifie les habitudes des bureaux d’étude. Des promoteurs, des exploitants et des assets managers semblent aussi intéressés. À nous de les intégrer dans notre structure et de les faire adhérer à notre projet !

Quels sont vos projets et vos ambitions ?

Delphine Desgurse – Je connais bien la SBA, pour avoir contribué à la commission R2S 4 Mobility, dans ma précédente fonction avant de rejoindre le Luxembourg. Notre réflexion portait sur l’intégration de l’immobilier dans le dispositif de mobilité de la ville. Il m’a donc semblé logique de poursuivre mon action au Luxembourg et je vais me servir de mes connaissances pour les appliquer ici. Je trouve important de porter les projets de la SBA à l’échelle européenne. Nous allons travailler sur la nouvelle version du R2S et sur le R2S résidentiel, mis en œuvre par le noyau fondateur de la SBA en France, pour capitaliser sur ces acquis et les adapter aux spécificités du marché luxembourgeois.

Jorge de Oliveira – Mon intérêt pour la SBA est également ancien, parce que cela fait longtemps que je voulais déployer les atouts du numérique au Luxembourg. C’est un pays qui a beaucoup de potentiel, mais la transformation du secteur est poussive. Aujourd’hui, nous venons de constituer le bureau et ambitionnons de mettre en place des commissions. Nous prévoyons aussi d’aller à la rencontre de la filière dans les salons, à l’instar de Re-Smart le 9 juin, qui rassemble des start-ups de la “proptech” belge, luxembourgeoise et de l’est de la France. Les membres de notre bureau se relaient toute la journée, pour parler de la SBA Luxembourg et recruter de nouveaux membres intéressés. Enfin, pour accélérer l’adhésion au sujet du bâtiment connecté au Luxembourg, il conviendrait que les acteurs internationaux de l’immobilier rejoignent notre structure. Vous connaissez les bénéfices du R2S en France ; proposez à vos filiales ici de nous rejoindre !   

 

Copy link
Powered by Social Snap

Nous utilisons des cookies sur notre site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Plus d’informations