Qu’est-ce qu’un bâtiment intelligent ? C’est un bâtiment qui promet à ses occupants des services pour améliorer leur confort et faciliter leur quotidien. Ceux-ci sont d’autant plus indispensables aujourd’hui qu’après les confinements liés à la crise Covid-19, les salariés n’ont pas forcément envie de perdre leur temps dans les transports pour faire un travail au sein de l’entreprise s’ils peuvent l’effectuer depuis chez eux. Les services contribuent à leur redonner le goût du bureau… à condition de bien les organiser. Explications et rôle de l’opérateur de services par Guillaume Parisot, Président de la société Aveltys, expert reconnu pour le pilotage de la performance et du confort au sein des actifs immobiliers.

Trouver une salle de réunion disponible, suivre ses consommations d’énergie, ajuster son confort, réserver un cours de fitness, géolocaliser les membres de son équipe projet dans le bâtiment, signaler un incident technique, connaître les menus et l’affluence au restaurant d’entreprise… Les services dans les smart buildings sont innombrables. « Les usagers cherchent à avoir une vraie cohérence des offres de services auxquels ils accèdent, souligne Guillaume Parisot, alors même qu’il en existe une multitude aujourd’hui et qu’ils peuvent en utiliser des dizaines au quotidien. » L’aspect facilitateur des services les intéresse, pas la complexité d’une pléthore d’applications dédiées à chacun de leurs besoins. Il convient donc de fédérer ces services pour qu’ils ne fassent qu’un. Telle est la mission d’un opérateur de services, à l’instar d’Aveltys, qui s’engage à assurer un maximum de confort aux occupants.

Ce que l’immeuble de bureaux a emprunté à l’hôtellerie

Cette organisation des services est désormais indispensable, considérant la demande croissante des locataires de bâtiments tertiaires pour des solutions tout compris, qui s’adaptent à chaque nouvel usage. « Précisément, c’est le modèle des hôtels, affirme Guillaume Parisot, qui proposent un point d’entrée unique, avec la mission d’assurer le bien-être de ses clients et d’apporter des services donnant toute satisfaction. » Dans le bâtiment tertiaire, la problématique est la même, qui a conduit à la naissance d’un nouveau métier, celui de l’Hospitality Manager, qui a pour mission d’assurer le bien-être des occupants et de garantir le bon fonctionnement des services proposés permettant l’amélioration du cadre de travail et l’attractivité du bâtiment.

« Je crois beaucoup au phygital, confie Guillaume Parisot. Le pilotage des services apporté par l’Hospitality Manager doit aussi être assuré par le digital : une seule application, pour gérer les différents services numériques. » Aveltys a également emprunté l’homogénéité des pratiques propre à chaque chaîne d’hôtels. « Lorsque nous sommes opérateur de services pour un bâtiment, nous assurons une qualité de services propre à nos exigences. Ces standards haut-de-gamme développés au sein d’Aveltys permettront de réenchanter les immeubles de bureaux et attirer les talents. »

Davantage d’engagement sur la performance du bâtiment

Au-delà des attentes des occupants des bâtiments, l’opérateur de services a un rôle à jouer vis-à-vis des exploitants. « Les constructeurs promettent aujourd’hui des performances d’efficacité énergétique et de confort pour leur bâtiment, rapporte Guillaume Parisot. Or, ces performances sont mesurables à l’usage, pas à la livraison. Il convient donc qu’ils s’engagent en amont de la phase d’exploitation du bâtiment, en confiant le suivi et le maintien des performances annoncées à un opérateur de services. » Dans cette démarche, Aveltys va même plus loin, en proposant de suivre le bilan carbone d’un immeuble en fonctionnement. Si les émissions de gaz à effet de serre des chantiers sont effectivement prises en compte par les promoteurs, l’impact environnemental du bâtiment en phase d’exploitation n’est pas garanti. « Là encore, c’est une mission essentielle que peut assurer l’opérateur de services, à l’heure du dérèglement climatique. »

Préparer le bâtiment à accueillir les services numériques avec le label R2S

Évidemment, la fonction de l’opérateur de services n’est possible que si le bâtiment est digitalisé et connecté, et si cette numérisation est bien structurée. « Dans ce contexte, conclut Guillaume Parisot, la démarche de connectivité R2S coule de source. Elle permet de bien préparer le bâtiment au déploiement de services, aux interconnections entre les systèmes et à leur interopérabilité, pour assurer aux usagers un point d’entrée unique pour les différents services. » Aveltys connaît bien le sujet : la société a notamment opéré une mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage pour le nouveau site Sways (Smart ways to work), R2S ready, afin d’anticiper l’exploitation du bâtiment.

Copy link
Powered by Social Snap

Nous utilisons des cookies sur notre site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Plus d’informations