Le croiriez-vous ? Le bureau de la SBA en Bretagne a été créé en plein confinement, en mars 2020. C’est dire s’il a été difficile de se rencontrer au cours des derniers mois. Malgré tout, les 25 membres n’ont pas baissé les bras et ont travaillé au développement de la SBA dans la région. Tout, ou presque, a été orchestré par visioconférences. L’équipe a maintenant hâte de lancer sa structure officiellement.

 

Malgré deux confinements et une activité au ralenti, le bureau de la SBA en Bretagne peut être fier du travail accompli en 2020, dans cette situation si particulière. Marie-Laetitia Poidatz, à la tête de l’entreprise d’intégration Smart Home Ker-Tech et animatrice de la structure bretonne de la SBA évoque les débuts : « Depuis 6 ans, j’étais à  la Fédération Française de la Domotique FFD, administratrice en 2018 et 2019, rapporte-t-elle. À mon sens, les réseaux professionnels sont indispensables pour l’entraide entre professionnels du secteur et le développement de notre business. Avec la FFD, j’avais déjà le projet de créer une entité régionale. On m’a naturellement proposé de mettre en place et chapeauter le bureau en Bretagne, après la fusion avec la SBA au début de cette année. Tout était à créer ! »

Des premiers pas en plein confinement

Rapidement, le bureau breton s’est mis en ordre de marche, dans l’objectif de porter les valeurs et les travaux de la SBA sur le terrain. « Nous avons recruté des membres dans un maximum d’activités numériques du bâtiment, autant que possible : des intégrateurs, des fabricants de solution, des constructeurs, des distributeurs…, confie Marie-Laetitia Poidatz, avec plusieurs représentants dans chaque département. » Dans le cadre de ces démarches, le bureau a été accompagné par le délégué général de la SBA, Patrice de Carné, et le Vice-président Smart Home, François-Xavier Jeuland, qui connaît bien les spécificités de la région, puisqu’il est lui-même breton. 

Deux thématiques portées par la région

L’équipe de la SBA Bretagne a entrepris de porter deux thématiques. « Notre région a la particularité de compter sans doute plus de maisons individuelles que de bâtiments collectifs, note Marie-Laetitia Poidatz. Cela a donc du sens de vouloir adapter le cadre de référence R2S résidentiel pour les maisons individuelles, quelles soient en lotissement ou en diffus, et ainsi aider les constructeurs à proposer des solutions numériques performantes dans leurs offres. » Seconde thématique : le smart et les collectivités locales, avec l’objectif d’évangéliser les communes et agglomérations pour qu’elles intègrent le numérique dans leur stratégie. « Le développement de smart villages me tient particulièrement à cœur, s’enthousiasme Marie-Laetitia Poidatz, récemment élue au Conseil municipal de la petite ville de Plougasnou, dans la baie de Morlaix. Les attentes existent déjà, portées par les Communautés de communes ! ».

Des synergies créées

 Le travail de la SBA Breton ne se résume pas à des perspectives et des intentions. Concrètement, elle a noué des synergies, en particulier avec le collectif rennais SMILE (Smart Ideas to Link Energies), déployé par les conseils régionaux de Bretagne et du Pays de la Loire. Son objectif ? « Accompagner et soutenir le déploiement d’une série de grands projets industriels en lien avec les smart grids, » lit-on sur son site internet. Des collaborations sont déjà envisageables, avec, par exemple, le programme Finistère Smart Connect.

« Pour ne pas nous essouffler, nous attendons beaucoup de notre événement de lancement prévu en début d’année prochaine, conclut Marie-Laetitia Poidatz. Nous devrions l’organiser à Rennes, au sein du magnifique showroom de SMILE. Le collectif est prêt à nous accueillir. Vivement 2021 ! »  

 

 

Copy link
Powered by Social Snap

Nous utilisons des cookies

Merci de confirmer si vous acceptez que nous enregistrions certaines données de navigation. Si vous déclinez, nous ne conserverons aucune trace de votre passage.