Plus d’un millier de grands acteurs du bâtiment et de la ville, une centaine d’orateurs, 70 ateliers thématiques, des Grands Prix pour récompenser des projets smarts et durables… les 31 août et 1er septembre au Havre, le Smart Buildings Territories and Summit est le rendez-vous à ne surtout pas manquer. Mais de quoi parlera-t-on ? Explications par Emmanuel François, Président de la SBA et co-organisateur de ce sommet européen du numérique !

Le déploiement numérique est à l’origine d’une mutation radicale des activités humaines. « On ne travaille, habite, enseigne, … plus comme avant, confie-t-il. Aujourd’hui, on télétravaille, on partage des espaces, on enseigne à distance, et la crise sanitaire a même accéléré cette transformation. Plus question de reculer, car on a clairement perçu les intérêts de cette mutation tant financiers, sanitaires, économiques qu’en termes d’efficacité ou de qualité de vie. »

Une mutation civilisationnelle face à six enjeux majeurs

Au cœur de cette transformation, notre société est également confrontée à des défis majeurs. Un défi démographique d’abord, avec un profond déséquilibre nord-sud et le vieillissement de la population occidentale. Un défi environnemental évidemment, comme l’illustre le réchauffement climatique. A cela s’ajoutent un défi sanitaire (marqué par la crise de la Covid-19 actuelle, mais aussi par la pollution de notre environnement à commencer par l’air, l’eau, la terre et toute la chaîne alimentaire), un défi économique (avec des disparités croissantes entre les plus riches et les plus pauvres) et un défi identitaire (avec une perte de repère et une remise en cause des codes et des règles, ciments de notre société). « Enfin, le défi d’un numérique éthique, qui protège nos données personnelles et nos libertés individuelles, poursuit Emmanuel François. Face à ces enjeux, une remise en cause à 180° de nos modèles et modes de vie s’impose. Cela passe nécessairement par une refonte des bâtiments et des villes et de l’usage que l’on en fait, en replaçant l’humain au cœur de toute réflexion. Il convient donc d’avoir une approche transversale et holistique des sujets et non plus isolée comme c’est encore trop souvent le cas aujourd’hui du fait de nos organisations et modes de pensée. C’est ce que j’appelle la troisième révolution urbaine ! »

Le bâtiment et la ville au premier plan

Urbaine, parce que le bâtiment et la ville se situent au premier plan de cette révolution. 70 % des populations vivent en ville, qui produit 70 % des gaz à effet de serre de la planète. « Bientôt, la mobilité électrique sera intégrée au bâtiment, insiste Emmanuel François. Ensemble, ils représenteront alors 60 % de la consommation énergétique globale, alors que les bâtiments sont utilisés 30 % du temps et les véhicules 5 % seulement. Ce n’est plus durable ! » Précisément, les bâtiments doivent changer et s’adapter à nos activités, qui elles même ont évolué. Il n’est plus possible d’avoir des bâtiments figés et dédiés à un seul usage : commerce, éducation, bureaux… Les bâtiments doivent se transformer rapidement pour devenir pluriels, multi-usages, flexibles. Cette mutation constitue une formidable opportunité pour les prochaines décennies. Il en va de même pour la mobilité, qui doit évoluer pour s’adapter à des modes plus doux et plus durables. Enfin il est également nécessaire de repenser les réseaux et d’évoluer vers plus de local et d’autonomie. C’est particulièrement valable pour l’eau et l’énergie. Notre société devient ainsi hybride à tout égard.

Tout devient possible avec le numérique au cœur de cette transition

« Le SBTSummit a donc été organisé pour réfléchir à cette révolution urbaine, indique Emmanuel François. Il conviendra de repenser les bâtiments et la ville avec plus de sobriété, de mixité et de proximité. Les infrastructures, les réseaux d’eau, de déchets, l’agriculture seront donc gérés en local, pour économiser les ressources. Côté énergie, on devrait assister au retour du courant continu, qui permet de piloter plus aisément production d’énergie renouvelable et usages de mobilité électrique. Parlons-en ! C’est l’ambition de ces journées. » L’objectif sera de montrer comment le numérique peut accompagner cette troisième révolution urbaine. « Un numérique maîtrisé, sobre et sécurisé, avec une gouvernance locale des données, que j’appelle girondine pour une plus grande implication citoyenne et une meilleure inclusion sociale en s’appuyant sur des micro-Data Centers à l’échelle du bâtiment et du quartier, conclut Emmanuel François. Le chantier est tout aussi gigantesque qu’enthousiasmant ! La dimension politique est manifeste. Voilà pourquoi il est important de prendre part aux discussions et aux décisions aujourd’hui pour la ville de demain et les générations futures. Soyez visionnaires, participez à la troisième révolution urbaine et inscrivez-vous pour participer au SBTSummit ! Vous êtes les bienvenus. »

« Construire la ville sur la ville », « Réinvestir les territoires », « Urban remix, à l’aune des nouveaux usages »… pour découvrir les intervenants, le programme complet de l’événement et réserver votre pass, rendez-vous sur www.sbtsummit.com

Copy link
Powered by Social Snap

Nous utilisons des cookies sur notre site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Plus d’informations