En signant en décembre 2017 la charte du Bâtiment connecté, bâtiment solidaire et humain avec le secrétaire d’Etat à la cohésion des territoires Julien Denormandie, la SBA s’est aussi engagée à accompagner la filière dans l’évolution du secteur et sa transformation digitale. Moins de 2 ans après, elle a parfaitement tenu ses promesses avec la production du premier MOOC sur le Smart Building et la création d’une commission consacrée à la formation. Entretien avec Patrice de Carné, Délégué général de la SBA.

 

Pourquoi la SBA s’engage dans la formation de la filière ?

En 2018, le CNAM et la SBA ont coproduit le premier MOOC francophone sur le Smart Building, mis à la disposition du public dès février 2019. Si la mission de la SBA porte sur la mise en place d’un cadre pour le bâtiment connecté, pourquoi en plus s’engager dans la formation de la filière ?

Patrice de Carné – En développant le référentiel R2S, nous avons cumulé une quantité considérable de connaissances. Il aurait été dommage de ne pas en faire profiter les professionnels du bâtiment impactés par son évolution : bureaux d’études, architectes, installateurs, fournisseurs de services, collectivités locales, donneurs d’ordre… C’est important car notre secteur vit aujourd’hui un changement de paradigme profond avec le développement du numérique. Or la formation est un levier important pour aborder plus sereinement ces transformations. Nous nous sommes donc rapprochés du Conservatoire National des Arts et Métiers, pour bénéficier de son expertise pédagogique. Ainsi est née l’idée d’un apprentissage en ligne – un MOOC -, gratuit, aisément accessible, et, surtout, conçu pour être diffusé au plus grand nombre.


Exploitant nos savoirs et notre expérience sur le Smart Building et les nouvelles technologies, il permet à chacun de monter en compétence en toute liberté. Pour les personnes intéressées, c’est effectivement très simple, il suffit de s’inscrire en amont sur la plateforme fun MOOC du CNAAM et vous aurez accès à un état de l’art complet sur le Smart Building et la Smart City : six semaines de cours sur les enjeux et les perspectives du bâtiment connecté, la nouvelle économie des services et les nouvelles approches transversales, les technologies de l’information et de la communication appliquées au bâtiment et au territoire, sur la gestion des données et la confiance numérique (c’est-à-dire ce qui concerne le RGPD, ou la cybersécurité), sans oublier le cadre référentiel R2S.

Ces notions sont évidemment illustrées par des exemples de réalisations dans le tertiaire, le résidentiel, le quartier ou la ville. Le MOOC aborde aussi l’évolution des métiers et l’acquisition de compétences indispensables liées au Smart Building. Au fil des semaines, l’acquisition des connaissances est validée par des quiz et un test final de type QCM, pour obtenir une attestation de réussite.      

 

Comment s’est déroulée la mise en place de cet outil de formation en ligne ?

Patrice de Carné – L’expérience du CNAM sur la pédagogie et la réalisation de MOOC nous a beaucoup aidé. Surtout, nous avons pu compter sur l’implication sans faille d’une cinquantaine de membres de la SBA. Une vingtaine d’experts ont effectué un gros travail pour synthétiser les messages-clés et adapter leurs présentations au format des modules de cours. Ils ont témoigné face caméra et répondu par webconférence aux questions posées par les participants sur le forum du MOOC. Tout le monde s’est volontiers prêté au jeu et cela a porté ses fruits. Avec plus de 7 000 inscrits, ce MOOC consacré au Smart Building a constitué un véritable succès. A tel point que le groupe ENGIE s’en sert comme support de formation interne et que nous avons lancé une seconde session, diffusée dès la fin d’octobre 2019. Nous avons également planifié des mises à jour pour concevoir une nouvelle version du MOOC en début d’année 2020. Dans notre secteur en pleine transition, les sujets ont en effet évolué en 2 ans. En plus, nous avons prévu d’ajuster les contenus des cours suite à certains retours sur les premiers visionnages et de créer des SPOC : des mini-MOOC très spécialisés, axés sur des thématiques pointues, notamment pour les intégrateurs, et organisés pour un public restreint.

 

La SBA envisage-t-elle d’autres actions au-delà du MOOC ?

Patrice de Carné – Nous travaillons depuis quelques mois déjà sur la suite à donner à ce MOOC, finalement assez généraliste et qui s’achève sur un conseil donné à notre public : « Formez-vous ! ». Oui, mais à quoi et pour qui ? C’est à ces questions que la SBA entend répondre.

Nous avons réuni au sein d’une Commission dédiée à la Formation les principales fédérations professionnelles de notre secteur (FFIE, SYPEMI, GIMELEC, SERCE, ANITEC, ou encore FFD) avec des organismes de formation nationaux (AFPA, GRETA, Compagnons du Devoir, CSTB, Formapelec et, évidemment le CNAM). Et ce n’est pas tout ! Des membres de la SBA qui déjà déploient dans leur entreprise une politique forte de formation, comme ABB, EDF, ENGIE, Schneider Electric, ont également intégré le groupe de travail. La Commission s’est dans un premier temps concentrée sur les trois métiers principaux du Smart Building, en l’occurrence l’Assistance à maîtrise d’ouvrage, l’Intégrateur et l’Opérateur de services, pour déterminer les compétences que chacun d’entre eux devra acquérir. Déjà, des dizaines de connaissances, de savoir-faire techniques, relationnels et organisationnels ont été identifiés et classés par étape d’un projet Smart Building (conception, chantier, exploitation…), pour chaque métier.

Pour aller encore plus loin, ces avancées sont partagées avec des groupes de travail extérieurs, qui œuvrent sur des problématiques semblables. Bientôt, l’ensemble de ces travaux seront répertoriés et analysés dans un livre blanc de la SBA, dans l’objectif de fournir aux entreprises et aux organismes de formation les clés pour développer des modules d’enseignement et des cursus parfaitement adaptés à chaque profil métier pour le bâtiment et la ville de demain.

 

Les métiers du Smart Building

L’AMO (Assistant à Maîtrise d’Ouvrage)

  • Il assiste le maître d’ouvrage sur le volet smart dans sa programmation.
  • Il définit avec le maître d’ouvrage les exigences du volet Smart à intégrer dans la conception
  • Il conseille le maître d’ouvrage sur la mise en œuvre du cadre de référence R2S
  • Il assiste le maître d’ouvrage aux différentes étapes du projet : conception – réalisation – livraison

L’Intégrateur

  • Il est le garant de la bonne exécution du volet smart en liaison avec la maitrise d’œuvre
  • Il prend en charge le paramétrage et la configuration du réseau Smart
  • Il supervise la recette du Réseau Smart et des systèmes connectés attachés
  • Il contrôle le rapport de commissioning avant livraison du projet

L’Opérateur de services

  • Il administre le Réseau Smart & les données du bâtiment
  • Il coordonne les évolutions des services, des équipements et de leur API associés
  • Il est le garant du respect des procédures de sécurité
  • Il gère les droits d’accès et assure le support aux utilisateurs.

Nous utilisons des cookies

Merci de confirmer si vous acceptez que nous enregistrions certaines données de navigation. Si vous déclinez, nous ne conserverons aucune trace de votre passage.