LA RÉNOVATION NUMÉRIQUE – EPISODE 9

Depuis 20 ans, la Société Publique Locale Lyon-Confluence a engagé l’aménagement de son quartier avec un objectif ambitieux de performance environnementale, bien au-delà des exigences réglementaires. A l’heure où le plan France Relance encourage la rénovation thermique de bâtiments, Etienne Vignali, Chef de projet Développement Durable et Innovation à la SPL, partage son expérience.

 

Quelle est l’ampleur de la rénovation opérée sur le quartier de Confluence à Lyon ? 

Etienne Vignali – Ce projet d’urbanisme a démarré à la fin des années 1990, par des études préliminaires, et les travaux se poursuivront jusqu’en 2030. A cette date, nous aurons aménagé un territoire de 150 Ha, doublant la taille du centre-ville de Lyon, avec la rénovation de bâtiments existants, la construction de nouveaux immeubles et l’aménagement d’espaces publics, sur un territoire autrefois industriel et logistique.

A ce jour, plus de 500 000 m² de bâtiments neufs à haute qualité environnementale ont été construits. La rénovation énergétique d’anciens bâtiments représentent un total de 70 000 m² sur 18 opérations : immeubles de logements (bâtiments sociaux ou copropriétés privées), de bureaux, d’équipements publics. Les tailles de bâtiments rénovés sont très variables : de 1 500 à 15 000 m². Parmi les projets emblématiques du quartier, nous pouvons citer par exemple la Halle Girard, une ancienne chaudronnerie du 19ème siècle, qui est devenue le bâtiment H7, le lieu totem de la French Tech à Lyon, ou encore le Bâtiment Porche de l’ancien marché de gros du quartier, aujourd’hui muée en une salle de concerts et de résidences de musiques actuelles.

Le quartier de Lyon-Confluence compte déjà 30 installations photovoltaïques, produisant l’équivalent de la consommation électrique de 1 000 foyers, et un réseau de chauffage urbain alimenté en énergies renouvelables.

L’ensemble des innovations mises en place nous ont permis de remporter le Grand Prix international Quartier Durable des Green Solutions Awards 2019, décerné par la plateforme Construction 21, et le prix de la transformation urbaine la plus innovante, attribuée par le SIATI[1] en 2020.

Qu’est-ce qui caractérise votre projet et vos missions en rénovation ? 

EV – Pour concrétiser les rénovations énergétiques de bâtiments existants, la SPL Lyon Confluence, en tant qu’aménageur, a trois types de missions :

  • L’accompagnement des maîtres d’ouvrages (bailleurs sociaux, copropriétaires privés) pour la définition de leur projet, l’intégration urbaine, la prise en compte des exigences pour la protection du patrimoine, la prise en compte d’énergies renouvelables, la mobilisation de programmes de subventions (locales, nationales ou européennes).
  • La vente de parcelles foncières occupées par des anciens bâtiments, assorties d’un cahier des charges de performance environnementale, pour mettre en œuvre des rénovations performantes, avec des promoteurs immobiliers.
  • Enfin, la SPL Lyon Confluence peut également être maître d’ouvrage de rénovation de bâtiments, pour le compte d’un tiers. Ainsi la Métropole et la Ville de Lyon nous ont confié la rénovation énergétique de plusieurs de leurs bâtiments (groupe scolaire, salle de concert, bureaux…).

La SPL Lyon Confluence est impliquée depuis plus de 10 ans dans des projets de rénovation énergétique sur son territoire. C’est un processus long et complexe, qui fait appel à des compétences et des expertises multiples, mais complémentaires. Afin d’élargir le bilan, nous avons créé le Club Eco-rénovation avec une cinquantaine d’acteurs publics et privés : aménageurs, architectes, collectivités locales, bailleurs sociaux, bureaux d’études, entreprises travaux, sociétés d’exploitation-maintenance, promoteurs immobiliers, associations professionnelles… Nous sommes ainsi engagés dans une démarche de retours d’expérience, pour mieux alimenter la stratégie énergétique de la Ville et de la Métropole de Lyon. Ces retours d’expériences permettent également de produire des recommandations sur la conception d’un programme de rénovation, pour qu’il soit performant, sur l’engagement et l’implication des acteurs du projet, sur le suivi de la qualité des travaux et de l’exploitation…

Quelles sont les différentes actions engagées ? 

EV – Sur la rénovation des immeubles du début du 20ème siècle et sur les copropriétés privées des années 1960 à 1980 dans le quartier Confluence, qui n’avaient pas de système de gestion technique du bâtiment, nous avons installé des compteurs communicants dans les parties communes, pour mesurer la consommation de chauffage, d’eau chaude sanitaire, la consommation d’électricité (avec un sous-comptage électrique pour avoir le détail des consommations : ascenseurs, ventilation, éclairage, auxiliaires de chauffage), ainsi que des points de mesure de la température et du confort. Pour nous en effet, il était indispensable d’allier le numérique à la rénovation pour avoir des données fiables et exploitables. Nous avons également mis en place des connexions Internet dans les chaufferies et développé un suivi-évaluation post-travaux. Ce travail a pu être réalisé et financé par le programme européen Smarter Together auquel nous participons, aux côtés des villes de Munich en Allemagne, Saint-Jacques de Compostelle en Espagne, Sofia en Bulgarie, Venise en Italie, Vienne en Autriche.

Dans ce cadre, nous mesurons tout l’avantage de disposer d’une plateforme de données à l’échelle de la métropole lyonnaise, qui permet en de récupérer des données de consommation d’énergie et de production d’énergie renouvelable, de les agréger, les traiter et les analyser, via cette plateforme Data Grand Lyon. Cela vise à mieux connaître la performance énergétique des bâtiments éco-rénovés après les travaux. Pour chaque bâtiment concerné, nous informons au préalable les propriétaires de bâtiments, et pour ceux qui sont intéressés par cette démarche, nous signons une convention de partage de données avec eux et la Métropole de Lyon. Les données énergétiques ainsi collectées sont agrégées à l’échelle du bâtiment, et non individuelles. Elles ne servent qu’à des fins de suivi-évaluation de la performance environnementale des projets du quartier Lyon-Confluence, sans risque de cession à des tiers susceptibles d’en faire une exploitation commerciale.

Quels sont les résultats obtenus ?

EV – La rénovation énergétique des bâtiments anciens du quartier de Lyon-Confluence s’est accélérée réellement à partir de 2017. En 2020, les résultats et les enseignements restent partiels car seule une partie des travaux est terminée depuis peu de temps. Il faut avoir un suivi dans la durée, pour une analyse pertinente. C’est un sujet long, complexe, qui réunit de très nombreux acteurs et plusieurs années sont en effet nécessaires entre le début de la préfiguration de la collecte de données, la réalisation des travaux, l’analyse et l’exploitation d’un historique fiable de données. En revanche, l’ambition est grande, puisque l’objectif est de réduire de 2 à 4 fois les consommations d’énergie des bâtiments rénovés.

Aujourd’hui, nous pouvons néanmoins rapporter de notre expérience que le numérique est utile dans le cadre des rénovations, à des fins de suivi et d’amélioration des performances énergétiques. Certains de nos partenaires l’utilisent aussi dans des perspectives de refacturation de charge, de mesure de la qualité de l’air… C’est pourquoi, nous nous sommes attachés à utiliser des technologies non propriétaires, standards, pouvant être mutualisées entre différents usages.

En plus de subventions, comme le propose le plan France Relance, il faut surtout une méthode, des diagnostics pertinents en amont, l’intégration d’énergies renouvelables, des conseils en matière de protection du patrimoine et un accompagnement des projets sur le long terme. C’est précisément le rôle que nous jouons, en tant qu’aménageur pour une démarche globale de performance environnementale sur des bâtiments neufs et rénovés, et, surtout, pour des réhabilitations… réplicables pour que notre expérience serve à d’autres bâtiments et villes dans le futur.

[1] Sommet Immobilier, Aménagement des Territoires et Innovation
Crédits photo d’illustration en homepage : “Vue aérienne de La Confluence (août 2019)”  © SPL Lyon Confluence / Claude Desvigne

Copy link
Powered by Social Snap

Nous utilisons des cookies

Merci de confirmer si vous acceptez que nous enregistrions certaines données de navigation. Si vous déclinez, nous ne conserverons aucune trace de votre passage.