Lancement du premier référentiel au monde sur la connectivité dans le résidentiel (R2S-résidentiel), mise à disposition du premier cadre méthodologique des usages en BIM du marché (BIM4VALUE), internationalisation… 2019 est sans conteste une année qui a permis à la Smart Buildings Alliance for Smart Cities de franchir de nombreux jalons ! L’année 2020 permettra-t-elle de maintenir le cap ? Entretien avec le Président de la SBA Emmanuel François et son Vice-président Smart City Marc Daumas.

Quel regard portez-vous sur l’année qui vient de s’écouler ?

Emmanuel FrançoisL’année 2019 a marqué l’aboutissement de nombreux grands et beaux projets pour la SBA. Rien qu’en évoquant nos référentiels, le guide méthodologique BIM4VALUE a reçu un accueil très positif. Plus d’un millier d’acteurs de la filière l’a téléchargé dès sa mise en ligne. En 2019, la SBA a également répondu à la demande des bailleurs, qui voulait un cadre pour les bâtiments résidentiels connectés. Pour ce faire, nous avons transposé et simplifié notre référentiel R2S dédié au tertiaire, pour les logements. Le travail a été long et intense, mais il était indispensable, sachant que 80 % des bâtiments sont résidentiels. La SBA couvre ainsi tout le champ immobilier, se positionnant à l’avant-garde des sujets du Smart Building, comme le BOS, le Building Operating System.

Marc Daumas – Je retiens aussi qu’en 2019, nous avons débuté une réflexion sur le déploiement de notre label R2S et travaillé sur ses déclinaisons, à partir de différents cas d’usage. D’abord R2S4Grids, la brique énergétique de quartier de R2S, qui est la déclinaison la plus avancée, suivie par R2S4Mobility, R2S4Care, R2S4WellBeing, R2S4Spaces, R2S4Safety… D’ailleurs, en parlant sécurité, nous avons produit cet été le Thema Safe City, un ouvrage très complet sur la sécurité des territoires (baptisé ″Construire un territoire de confiance et de sécurité ″), à consulter sans hésiter par les collectivités.

Emmanuel François – 2019 a effectivement permis d’élargir nos travaux au-delà du bâtiment, sur le quartier et le territoire. Dans cette voie, nous officialisons le 19 novembre la signature d’un contrat avec la Fédération Nationale des Collectivités Concédantes et Régies (FNCCR) à l’ouverture du Salon des Maires et des Collectivités Locales. Ce partenariat représente un marqueur fort de la capacité de mobilisation à la fois du privé et du public pour la numérisation du territoire.

Marc Daumas – Je salue également l’incroyable succès rencontré par notre premier MOOC sur le Smart Building. Nous venons d’enregistrer en octobre le chiffre record de 10 000 auditeurs !

Qu’a prévu la SBA pour maintenir le cap en 2020 ?

Marc Daumas – En conseil d’administration, nous avons décidé de consolider nos avancées, notamment en nous appuyant sur les acquis du label R2S. Une étude préliminaire auprès de bureaux d’études, d’architectes, de Directeurs immobiliers nous a appris que la notoriété du R2S atteint déjà celle du label américain Wiredscore, plus ancien. Nous allons en plus lancer des expérimentations pilotes, à partir de projets de bâtiments sur la base de nos référentiels BIM4VALUE et R2S-résidentiel.

Emmanuel François – Les projets concerneront autant des constructions neuves que des bâtiments existants, avec la perspective de démontrer les bénéfices et la rentabilité de l’intégration d’une architecture numérique dans le cadre de rénovations. Par ailleurs, nous allons poursuivre nos travaux pour décrire ce que l’on peut attendre des OS (Operating Systems) des bâtiments mais aussi – pourquoi pas ? – des quartiers.

Marc Daumas – Nous avons en effet les mêmes enjeux d’expérimentation sur le territoire que sur les bâtiments, et nous ambitionnons de produire à la fin de l’année 2020 un référentiel R2S-Aménagement. Nous prévoyons de démultiplier nos actions avec les Pouvoir Publics et de créer une première Commission commune avec la FNCCR, sur l’éclairage public. Mieux : en inscrivant ce cadre référentiel dans leur Plan Local d’Urbanisme, les collectivités pourraient ainsi avoir la possibilité de déployer à grande échelle un réseau numérique sur le territoire. Les métropoles de Marseille, Lyon ou Toulouse adhèrent déjà à l’idée de devenir des villes R2S.

Emmanuel François – Enfin, le tour d’horizon de 2019 ne serait pas complet, sans évoquer la création de la SBA Internationale, annoncée en septembre à nos Universités d’été à Bruxelles. Nous avons déjà lancé cette année plusieurs groupe locaux (nos ″Local Chapters″) en Belgique, en Suisse et au Luxembourg.

Et au niveau de l’organisation de la SBA, des évolutions sont-elles à prévoir ?

Emmanuel François – En 2020, nous allons évidemment poursuivre l’internationalisation de la SBA. Après avoir obtenu le feu vert de notre Conseil d’administration pour créer une holding à Bruxelles, nous avons toutes les clés en mains pour déployer notre organisation dans le monde. Une structure en Italie est en discussion pour le début d’année 2020 et nous avons prévu de déposer les statuts juridiques de plusieurs bureaux en Europe.

Marc Daumas – L’année 2020 marquera également le changement de dimension de la SBA ! Nous allons en effet fusionner avec la Fédération Française de la Domotique FFD, doublant ainsi le nombre d’entreprises adhérentes. C’est une étape importante, qu’il nous faudra bien gérer pour que nos commissions poursuivent leurs travaux avec la même efficacité.

Emmanuel François – De surcroit, nous renouvèlerons le bureau de la SBA cet été. Ces élections sont d’autant plus importantes, qu’elle se dérouleront dans le contexte du rapprochement avec la FFD. Le Conseil d’administration passera de 30 à 40 membres, avec une organisation par collèges (un collège pour les PME, un pour les ETI, pour les grands groupes, pour les institutions…). A partir de là, nous pourrons encore accélérer en matière d’actions, et nous positionner au plus près des décisions de terrain dans la filière. Nous avons aussi prévu une vague de formations et d’informations auprès de tous les acteurs du Smart Building et de la Smart City, ce qui contribuera à rendre le label R2S incontournable,… au bénéfice du déploiement du numérique en France et au-delà.

Nous utilisons des cookies

Merci de confirmer si vous acceptez que nous enregistrions certaines données de navigation. Si vous déclinez, nous ne conserverons aucune trace de votre passage.